Le sport, définition et avantages

« On entend par « sport » toutes formes d’activités physiques et sportives qui, à travers une participation organisée ou non, ont pour objectif l’expression ou l’amélioration de la condition physique et psychique, le développement des relations sociales ou l’obtention de résultats en compétition de tous niveaux », Charte européenne du sport.

Les activités physiques et sportives constituent un élément important de l’éducation, de la culture, de l’intégration et de la vie sociale. Elles contribuent notamment à la lutte contre l’échec scolaire et à la réduction des inégalités sociales et culturelles, ainsi qu’à la santé. La promotion et le développement des activités physiques et sportives pour tous, notamment pour les personnes handicapées, sont d’intérêt général.

Notre mode de vie actuel est propice à une diminution de l’exercice physique et à une plus grande sédentarisation. Cette évolution n’est pas sans conséquence sur notre état de santé, avec l’augmentation du nombre de personnes présentant des facteurs de risque comme la surcharge pondérale, l’hypertension artérielle ou atteintes de maladies non transmissibles telles que le diabète, le cancer et les maladies cardio-vasculaires.

La promotion de l’exercice physique sous toutes ses formes est une priorité de santé publique qui vise notamment, à prévenir les maladies chroniques non transmissibles et la perte d’autonomie.

Recommendations

De 5 à 17 ans

Pour améliorer l’endurance cardio-respiratoire, la forme musculaire et l’état osseux et réduire le risque de maladies non transmissibles, il est recommandé pour les enfants et les adolescents en bonne santé, ce qui suit :
1. Les enfants et jeunes gens de 5 à 17 ans devraient accumuler au moins 60 minutes par jour d’activité physique d’intensité modérée à soutenue.
2. La pratique d’une activité physique pendant plus de 60 minutes par jour apportera un bénéfice supplémentaire pour la santé.
3. L’activité physique quotidienne devrait être essentiellement une activité d’endurance. Des activités d’intensité soutenue, notamment celles qui renforcent le système musculaire et l’état osseux, devraient être incorporées, au moins trois fois par semaine.
En Pratique :
Cumuler au moins 1 heure (60 minutes) d’activité physique ou sportive en plus des activités physiques de la vie quotidienne de faible intensité et de celles qui sont inférieures à 10 minutes. Y inclure :
Des séances d’activités soutenues d’au moins 20 minutes, au moins 3 fois par semaines ;2. des activités de renforcement musculaire et osseux au moins trois jours par semaine.Plus d’activité physique quotidienne procure encore plus de bienfaits pour la santé.

De 18 à 64 ans

Pour améliorer l’endurance cardio-respiratoire, la forme musculaire et l’état osseux et réduire le risque de maladies non transmissibles et de dépression, il est recommandé pour l’adulte en bonne santé, ce qui suit :

1. Les adultes âgés de 18 à 64 ans devraient pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue.

2. L’activité d’endurance devrait être pratiquée par périodes d’au moins 10 minutes.

3. Pour pouvoir en retirer des bénéfices supplémentaires sur le plan de la santé, les adultes de cette classe d’âge devraient augmenter la durée de leur activité d’endurance d’intensité modérée de façon à atteindre 300 minutes par semaine ou pratiquer 150 minutes par semaine d’activité d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue.

4. Des exercices de renforcement musculaire faisant intervenir les principaux groupes musculaires devraient être pratiqués au moins deux jours, non consécutifs, par semaine.

 

En Pratique

  • Au moins l’équivalent de 30 min. de marche rapide (qui accélère sensiblement la fréquence cardiaque) par jour au moins 5 jours par semaine.

OU

  • Au moins l’équivalent de 25 minutes de course ou marche à vive allure (ou toute autre forme d’exercice physique pendant laquelle le souffle se raccourcit et la fréquence cardiaque s’accélère considérablement) au moins 3 jours par semaine.

ET

Des exercices de renforcement musculaire (travail contre résistance) au moins 2 jours par semaine.

Les personnes qui souhaitent améliorer davantage leur forme physique, réduire leur risque de pathologies chroniques et d’incapacité ou prévenir une prise de poids excessive, peuvent bénéficier du fait de dépasser le minimum d’activité physique recommandé.

Dès 65 ans

Les recommandations d’activité aérobie en termes de durée et fréquence pour les personne de 65 ans et plus en bonne santé, sont identiques à celles préconisées pour l’adulte en bonne santé : réaliser des activités d’intensité modérée de type aérobie (en endurance) pour un minimum de 30 minutes par jour, 5 jours par semaine ou d’intensité plus élevée 20 minutes par jours, 3 jours par semaine ou un combiné des deux. Le concept d’accumulation de l’activité physique (la durée recommandée de 30 minutes peut être divisée en 2 ou 3 fois 10 minutes) s’applique également pour eux.

  • Il est important de tenir compte, chez ces personnes, de la variabilité de la sensation de l’intensité de l’effort d’un individu à l’autre en fonction de sa condition physique, de sa pathologie, de sa tolérance de l’effort.
  • Ces activités aérobies viennent en sus de l’activité quotidienne normale.

- Comme pour l’adulte en bonne santé, les adultes de plus de 65 ans doivent pratiquer des activités pour maintenir ou augmenter la force et l’endurance musculaire (travail en résistance dit aussi de musculation) au minimum 2 jours, non consécutifs (quant il sagir des même groupes musculaires), par semaine.

- De plus, des exercices de souplesse et d’équilibre doivent prolonger les activités précédentes.

  • Les adultes de cette classe d’âge dont la mobilité est réduite devraient pratiquer une activité physique visant à améliorer l’équilibre et à prévenir les chutes au moins trois jours par semaine.
  • Lorsque des personnes âgées ne peuvent pas pratiquer la quantité recommandée d’activité physique en raison de leur état de santé, elles devraient être aussi actives physiquement que leurs capacités et leur état le leur permettent.

Pour l’adulte de plus de 50 ans atteint de pathologie chronique les recommandations sont les même que celles des adultes de plus de 65 ans qui sont en bonne santé.

Dans l’ensemble, pour toutes les classes d’âge, les bénéfices liés à l’application des recommandations présentées ci-dessus et à l’activité physique l’emportent sur les risques. Pour réduire le risque de traumatismes musculo-squelettiques, les personnes sont encouragées à commencer lentement, en augmentant progressivement jusqu’à atteindre le niveau d’activité physique recommandé ou plus.

Les bienfaits

On ne le dira jamais assez : l’activité physique, c’est bon pour la santé. Alors qu’il reste pour beaucoup, synonyme de corvée, le sport est un moyen simple de rester en bonne santé morale et physique. Les efforts à fournir paraissent bien minces, au vu des bienfaits qu’il procure…

Le plaisir

Lorsqu’on pratique une activité physique, on peut y éprouver du plaisir. Au bout de 15 à 30 minutes d’effort soutenu, l’organisme libère des hormones, comme les endorphines et la dopamine. Grace à elle, le corps s’abandonne, les muscles se relâchent et une sensation de plénitude nous envahit.

En faisant de l’exercice physique, la fabrication d’endorphines peut être augmentée jusqu’à cinq fois par rapport à la quantité normale. On retrouve notamment ces endorphines après l’acte sexuel.

Le bien être

Les hormones libérées comme la sérotonine agissent directement sur l’anxiété, le stress et l’humeur.

Des études ont montré que l’exercice physique pouvait être plus efficace que les médicaments pour soigner la dépression. Le dosage a son importance : 20 minutes à intensité moyenne, trois fois par semaine, suffisent pour induire un effet sur la partie du cerveau qui contrôle l’humeur.

La longévité

C’est une gérontologue de l’université d’Harvard, Anne Fabiny, qui le dit : « l’activité physique est ce qui se rapproche le plus de la fontaine de Jouvence ».

Des recherches démontrent que la perte d’autonomie est souvent liée à un mode de vie sédentaire, et non au vieillissement en soi. Mieux, elles concluent que l’activité physique est efficace pour augmenter la longévité et qu’elle aide à prévenir le déclin des fonctions immunitaires.

La ligne

La marche et les efforts de la vie quotidienne sont utiles pour la ligne mais ce sont les activités de type aérobique (avec élévation du rythme cardiaque) qui sont les plus efficaces: course à pied, vélo, natation, …

Elles permettent de perdre du poids sans réduire drastiquement l’apport de calories, pour peu qu’on les pratique de façon assidue (environ trois fois par semaine). L’organisme s’habitue au nouveau train de vie et brule davantage de calories.

La condition physique

L’activité physique permet d’avoir une bonne condition physique (souplesse, renforcement des muscles, etc…).

Elle améliore donc l’endurance (capacité à résister à la fatigue), la force, la coordination (l’adresse, la précision) et la forme. Et quand on est en forme, les activités courantes – comme sortir les poubelles, pousser la voiture ou laver les vitres – sont nettement plus faciles!

Moins de maladies graves

Les recherches démontrent que l’activité physique pratiquée régulièrement réduit les risques de troubles cardiovasculaires et cérébro-vasculaires, d’hypertension, de diabète de type 2, d’ostéoporose, de cancer du côlon, etc…

Contrairement aux idées reçues, il n’est pas nécessaire d’avoir une activité ininterrompue pendant 40 minutes : 3 périodes de 10 minutes (minimum) dans la journée suffisent.

… Une vie plus facile

Une activité physique régulière, permet aussi de réduire considérablement des problèmes qui, sans être graves, peuvent nuire à une bonne qualité de vie : tendinite, ankylose, perte d’amplitude articulaire, douleurs, manque de souffle ou de force,…

Pour les allergiques au sport, rappelez-vous que toutes sortes d’activités font partie de ce qu’on appelle « l’activité physique » : la marche quotidienne, le jardinage, les activités reliées au travail, les jeux avec les enfants, le ménage…

Partagez