Ces merveilleux fous roulant dans leur drôle de machine

Il y a 60 ans, la première édition du Rallye Liège Brescia Liège était organisée.  La principale particularité de cette première édition était son départ en face du Palais des Princes Evêques, Place Saint-Lambert.

Pour cet anniversaire, Monsieur Malcom Mc Kay et Monsieur Remo Di Cocco, principaux organisateurs,  auraient aimé voir leurs invités au volant de leur minuscule et étonnante voiture quitter Liège à nouveau depuis cet endroit tellement représentatif.  Malheureusement, priorité étant donnée à l’Eurogym qui avait établi une de ses scènes sur l’Espace Tivoli, tout espoir semblait perdu.

Liège Sport et la Ville de Liège, par l’intermédiaire de Monsieur Joseph Posté du Cabinet du Bourgmestre, ont émis l’idée de faire partir les voitures depuis la rue Ferdinand Hénaux, à l’arrière de l’Hôtel de Ville.

Cette idée a été bien entendu largement approuvée par les organisateurs.

Les véhicules ont donc quitté leur parking à l’Hôtel Ramada pour parader sur les quai de la Meuse avant de rejoindre le point de départ via la rue Léopold.

Les quelques lève-tôt et badauds présent à cette heure très matinale ont pu assister à une spectacle original et inattendu.

 

Une quarantaine de passionnés d’ancêtres ont pris la route le mercredi 12 juillet pour le rallye historique Liège-Brescia-Liège. Ce dernier est réservé aux petites cylindrées. Les voitures du plateau ne peuvent pas dépasser les 700cc.

A l’époque, il y avait le Liège-Rome-Liège qui était une épreuve sans limites de puissance” explique Remo Di Cocco, 88 ans, co-organisateur et pilote lors de la première édition. “C’est le père de Jacky Ickx, Jacques Ickx, qui trouvait l’idée de faire une épreuve pour les petites voitures intéressante .

La première édition a été organisée par le Motor Union en 1958. Mais à l’issue de ce rallye le projet a été abandonné car les organisateurs jugeaient le nombre de participants trop faible que pour maintenir l’épreuve. Ce n’est qu’en 2008 que l’épreuve renaît de ses cendres grâce à Malcom McKay, un anglais passionné d’ancêtre. Mais aujourd’hui, la formule de l’épreuve a changé.

En 1958, les pilotes roulaient non-stop ou presque. Il n’y avait pas vraiment d’étapes tout au long des 3500 km de course” raconte Remo Di Cocco. “A l’heure actuelle, cela se fait en dix étapes, donc en dix jours. Il y a des pauses pour que les pilotes puissent se reposer, mais aussi laisser souffler les mécaniques. La plupart des voitures ont passé l’âge des 60 ans.

Autre différence, il y a beaucoup moins de tronçons chronométrés. L’objectif des pilotes est essentiellement de s’amuser et de visiter une partie de l’Europe au volant de leur voiture de légende.

Fiat 500, Berkeley, 2Cv et compagnie sont revenues à Stavelot le 22 juillet après un voyage, au rythme et aux sons des moteurs d’autre fois.

 

Si vous désirez en connaître plus sur le rallye “Liège Brescia Liège” consultez leur site… ou Facebook

Et qui sait, peut-être serez vous au départ en 2019.